14/365 chroniques : Mampreneure un jour, mampreneure toujours !

Vous ne trouverez pas ce mot dans le dictionnaire, ou bien dans une prochaine édition. C’est la contraction de maman et d’entrepreneure, vous aviez trouvé ? Il y a tout juste 10 ans, je rejoignais le mouvement. Surtout parce que ça me parlait cette histoire de conciliation vie pro vie perso, le fait de ne pas avoir à se justifier de ne pas pouvoir, de devoir improviser son emploi du temps, d’avoir une ambition à la hauteur de notre disponibilité physique et matérielle.

Juste avant ça j’ai été membre de « Maman travaille » déployé par Marlène Schiappa afin de porter sur la scène politique le parcours des mères actives.

Le Réseau Mampreneures m’a accompagnée pendant toutes ces années, de l’Essonne jusqu’au Beaujolais. J’y ai fait de très belles rencontres, réseau professionnel dans lequel je me suis fait plaisir, avec lequel j’ai grandi en tant qu’entrepreneure. Il m’a énormément rapporté, humainement, techniquement. J’ai grandi avec lui à mes côtés. Il m’a soutenu dans mes élans, rassurés dans mes moments de doute, donné de l’ambition, rapporté des amitiés.

En Essonne, le MamCafé mensuel du lundi matin c’était mon petit bonheur, celui auquel je ne voulais pas échapper. Pour le café que j’aime tant partager, pour les ateliers pro, pour ce temps hors du temps où tout devenait possible.

En Seine et Marne, j’ai soutenu l’énergie d’une entrepreneure qui ne lâchait rien pour faire (re)vivre ce réseau (je me souviens de ce jour dans la cuisine de mon amie retrouvée près de 20 ans après nos années fac). Je ne sais pas si on a réussi, mais ces deux années (moins, plus ?) ont été joyeuses et ambitieuses.

Dans le Beaujolais, j’ai essayé de l’importer mais n’avais-je déjà plus la niaque de l’entrepreneure, ou bien seulement un souvenir, comme une madeleine de Proust ? Je n’ai pas réussi à l’implanter, une déception entrepreneuriale. J’y suis restée encore un peu, par soutien pour la cause mais sans le café partagé, ça n’avait plus rien de pareil…

J’ai essayé d’autres réseaux, j’ai même tenté de créer le mien, mais le seul, le vrai réseau qui m’aura été utile, c’est bien celui des Mampreneures. Alors merci les filles, bravo mesdames : « Mampreneure un jour, Mampreneure toujours ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *