La subjectivité de la créativité.

Cela pourrait être le titre d’un essai philosophique. Ça ne sera que le billet d’une femme de 40 ans et plus qui a décidé de prendre sa liberté.

Jeudi 27 août 2020.

Guillemette, vous n’êtes pas très créative, mais ce n’est pas grave.

Alors que j’osais enfin exprimer mon mal être au travail, voilà la phrase que je recevais en pleine poitrine.

Elle m’a d’autant fait mal qu’elle faisait référence à un dossier du mois de janvier, mon 1er dossier dans cette mission. Et à ce moment là, je savais déjà que je n’étais pas à la bonne place. Et dès cet instant j’aurais du renoncer. Car savoir dire non, c’est se dire OUI !

C’est grave, très grave même ce que vous dites. Quelques jours plus tard, après avoir digéré cette information, je donnais ma démission, qui était d’abord refusée, puis finalement acceptée… à quoi bon garder quelqu’un qui n’y est plus ? Ouf, ils ont entendu mon message maladroitement délivré. Je me suis retrouvée à genoux pour les deux mois qui ont suivi (merci à ceux qui m’ont entourée, qui ont été là sans que je demande).

Il est vrai qu’à cette époque, je n’aurais jamais dit que j’étais créative. Au sens où je l’entendais au moment où je l’ai reçue. Parce que pour moi la créativité, c’est réservée aux artistes. Alors comme je n’en suis pas une…

Je suis partie d’une affiche de Nono Ampuy pour un événement du Quartier Métisseur
et je me suis laissée emmener.

Et puis les jours, les semaines, les mois se sont succédé et aujourd’hui mardi 15 décembre, un jour d’hiver gris où je danse dans ma tête, je me suis lancée dans un tableau de visualisation. J’ai ressenti comme une urgence à le réaliser. J’ai branché ma playlist préférée gardée précieusement depuis un stage avec Magali Obéron – Au coeur de l’éveil (Reconnexion à sa Véritable Nature).Et j’ai créé. Et je me suis sentie créative. Et j’ai eu envie de pardonner à celui qui m’a envoyé cette phrase en pleine poitrine. Elle m’a finalement libérée. Pardonner, c’est retrouver sa liberté pleine et entière.

Et j’ai envie de retenir que « la créativité est la capacité d’un individu (…) à découvrir une solution originale à un problème ».

Moi j’ai trouvé ma solution. Reprendre des études. Ecrire, tous les jours.

Alors, ne laissez personne dire qui vous êtes, soyez vous-même, c’est ce qu’il y a de mieux.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *