Catégories
Guillemette Mes écritures Mes projets

E… comme épais, épauler

Mon 1er projet d’écriture que j’ose enfin partager en 11 lettres. Et on démarre par la fin, rendez-vous le 1er janvier 2021 pour la genèse du projet, et le début de tout, peut-être…

Epais, comme l’ossature de quelqu’un de solide sur lequel tu peux compter, qui t’épaule, qui t’accompagne.
A moi qui aide les autres à déployer leurs ailes, j’ai aussi besoin de quelqu’un sur qui me pauser, me reposer. Qui m’épaule.
Mes épaules à moi, ce sont mes amies aux multiples facettes, glanées au cours de toutes mes vies ici et ailleurs. On se parle en français, anglais ou espagnol, quotidiennement ou au fil des événements de nos vies, des étapes qui nous arrêtent et finissent par nous faire grandir.

Epais comme le manteau de neige qui recouvre tout et qui assourdit tous les bruits, ou celui sur lequel je fais crisser mes skis de rando, la montée comme à la descente. Celui qui me soutient et me permet d’avancer.

Depuis que je vis au cœur du Beaujolais Vert, je me rends compte que ma meilleure épaule, mon meilleur soutien, c’est elle, Dame Nature dans toute sa diversité qui me l’apporte. Ses forêts sombres et fraîches en été, plus énigmatiques en hiver, ses chemins qui ouvrent l’horizon à un de leurs détours et qui donnent envie d’étendre les bras et de libérer les émotions.

Je prends conscience que c’est elle, au cœur de son épaisse diversité qui m’épaule. Un temps elle m’a accueillie au creux de ses vagues, fait chavirer mais toujours revenir sur le rivage, un autre elle m’a laissée toucher du doigt son ciel infini et goûter ses nuages, encore un autre j’ai atteint de multiples sommets qui même dans les nuages m’ont laissé des images indélébiles. Et puis maintenant, ce sont ses chemins recouverts d’épines et de cailloux que je parcours au rythme des pas de mes petits pirates quand ce n’est pas en chaussant mes chaussures de trail roses avec mon amie du Royaume des Chats.
Nous avons tous besoin d’une épaule, solide. Je suis celle de certaines, j’en suis touchée.

Les miennes sont multiples et me permettent de nourrir ma curiosité, d’assurer que le chemin continue, avec ses bifurcations comme ses lignes droites, descentes et montées impossibles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *