Café des échanges : écritures créatives.

Une semaine très calme, en fait.. non ! Du côté des émotions plutôt intense ! Et pour moi cette intensité passe par la créativité manuelle et intellectuelle. Avec un leitmotiv, être ce qu’on a envie d’être !

Avec mon café, écrire !

Intensité de l’écriture avec deux sujets plutôt intimes que j’ai pourtant très envie de vous partager, parce que les premiers commentaires le disent… “ça résonne en moi ce que tu écris… ça me bouleverse… je réalise comme ça a dû être dur pour toi…” Merci à mes fidèles lectrices, à leurs partages spontanés, à leurs mots doux. 

Le premier article concerne l’éternelle question du prix, celui que l’on devrait appliquer, facturer. Je vous invite à lire le billet que j’ai écrit comme un cri du cœur : Le Juste Prix

Le second relate mon histoire professionnelle de ces derniers mois, avec une rage à le partager, pour en abandonner toute colère et transformer cela en créations écrites. 

Merci la Vie, en l’écoutant, elle m’apporte des solutions dont j’essaye de me saisir. Et donc je continue d’écrire, pour moi, pour vous dont la voix est en sourdine. Pour qu’ensemble on se fasse entendre et on crée un monde qui nous convient et dans lequel on fera grandir nos projets.

Partager mon café sur les réseaux sociaux ! 

C’est une idée qui me trotte dans la tête… partager un café avec vous par le biais d’une vidéo de mes coups de cœur littéraires… j’ai déjà deux lectures dont j’ai très envie de vous parler : Femmes Ici et Ailleurs et Les femmes du général. Ca se passera là sur YouTube. Et oui, rien que ça… mais je ne sais pas si je vais oser !

Pause café

Elle a été créative cette pause qui s’est imposée à moi. Et cette affiche de Nono Ampuy réalisée pour une expo au Quartier Métisseur. Je la gardais en me disant que j’allais en faire quelque chose, un jour… et puis jeudi, quand la brume s’est dissipée, j’ai sorti ma pile de magazines, mes ciseaux, ma colle et je n’ai pas vu le temps passer. Il s’est arrêté, étiré… et j’ai créé ce tableau de rêves, qui m’a également inspiré un très personnel billet sur La subjectivité de la créativité. Je vous préviens c’est intense.

Un café ? Oui… mais ce sera un espresso !

Il me manque celui-là. Celui que tu partages au bar du village, tu passes pour t’en jeter un petit vite fait là comme ça, et puis “allez viens je t’en offre un deuxième”… et te voilà à refaire le monde, à donner des nouvelles des uns et des autres, à prendre soin de l’innattendu, de l’informel… Mon petit espresso, des fois pourtant si mauvais, tu me manques, l’ambiance qui va avec me manque. A bientôt ?!

Autour d’un café, une rencontre

Mercredi, 9h. Les enfants sont briefés, “silence, je suis en visio”. Toujours animée par la cause des territoires, le vivre et travailler localement, j’ai gardé contact avec Bouge ton Coq découvert l’année dernière à l’occasion d’un programme de soutien dont a bénéficié L’AiRe AéRée. Toujours une question de mise en relation que j’avais faite. Des fois il suffit d’une seule et nous voilà à partager des valeurs, une vision, à voir grand avec les moyens du bord. C’est encore un peu tôt pour tout vous dire, mais je vous promets qu’on va le laisser chanter le coq de nos villages, il en a des choses à dire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *