Catégories
Confinement Mes écritures Mes projets Sur ma route

Sur ma route #8 : Longeville sur Mer

Rendez-vous page 92 de l’Atlas Routier France Michelin de 1996 : Longeville sur Mer.

Dimanche 8 novembre 2020

Aucune invitation que vous me faites ne tombe au hasard, en effet, aujourd’hui, rendez-vous en Vendée, page 92 de l’Atlas Routier France Michelin de 1996. 

Gaëlle m’a dit, viens à Longeville sur Mer (nous devions y aller en famille aux vacances de Printemps, on y viendra bientôt, un jour c’est sûr même si on ne sait pas quand !). Et moi je pense aussitôt aux Sables d’Olonne. Et oui, pas de hasard puisque le départ du Vendée Globe a eu lieu ce dimanche 8 novembre en début d’après-midi. 

J’ai envie d’en parler pour plusieurs raisons. Parce que j’aime aller sur cette belle côte, toujours hors de la saison estivale car j’aime la quiétude des lieux, pouvoir profiter sans la chaleur ou la foule. Profiter de nos amis dont les propriétaires de la Crêpe d’Or sur le remblais. Des amis de longue date, ceux que tu retrouves et qui tu dises “tu te souviens quand… “ et nous voilà partis dans les rires et les fous rires. Moi je n’étais pas là à cette époque, c’est la bande à mon mari. Mais j’aime les retrouver, les écouter… et profiter de la mer ! 

Stage de voile UCPA Socoa © Guillemette Loyez

Et moi la mer elle m’a pris… comme ces 8 huits femmes qui se sont élancées dimanche pour une course en solitaire, sans escale et sans assistance. Rien que d’avoir pris le départ, respect mesdames ! Je vous souhaite une belle course, mais surtout une belle quête. Vous allez forcément être un exemple pour nous autres restées à terre. 

De mon côté, mon expérience de la voile s’est terminée un jour où j’ai remonté la cale en vent arrière… la coque du bateau n’a pas aimé, le chef de l’île non plus… “bon je crois qu’on n’a pas de doute, maîtresse de maison on valide, mais sur l’eau, tu ne sors plus seule” (de toute façon je ne voulais pas y aller seule ce jour là, mais quelqu’un m’a dit… “mais si tu peux” – cette arrivée en marche arrière nous a bien prouvé le contraire…). Moi j’étais la petite copine d’un moniteur de voile, maîtresse de maison pour pouvoir le suivre le plus possible mais je me voyais plutôt comme une super équipière… quelqu’un sur qui tu peux compter. Suivre les instructions, profiter des embruns, partager un bon moment, rire de ce soleil qu’on a réussi à faire malgré nous et dont tout le monde s’en est bien sorti… moi c’est mon moteur, ce que je partage avec les autres !

Moi la mer elle m’a pris… le jour où mon père m’a dit, et si tu te payais un stage à l’UCPA, faire de la voile par exemple. Je ne sais même plus pourquoi il m’a dit ça !! J’ai bossé pour me le payer ce stage. Mais je suis partie à l’école de voile des Glénans, à l’étang de Thau pour un 1er stage de planche à voile (l’équilibre ça le fait mais alors le sens du vent… non toujours pas fait pour moi !!). Et puis j’ai enchaîné avec le catamaran, à l’archipel des Glénan, et là j’en suis tombée amoureuse de ces îles (et d’un moniteur de voile aussi) parce que c’est vraiment “le paradis sur mer” (moi c’est Drenec qui a pris mon coeur).

Bon tous ces souvenirs, ces embruns, cette sortie en mer, ils m’ont donné faim. Je vous laisse je vais me faire une crêpe… j’hésite entre une caramel beurre salé ou une crème de marrons chantilly…

Alors demain, où allez-vous nous emmener ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *