13 mars 2022

65/365 chroniques : Tiers-lieu, là où tout est possible

Par Guillemette

Etes-vous prêt à partir pour une exploration d’idées ?

Depuis quelque jours, je sentais mon imagination partir en découpage. Je me voyais récupérer la pile de vieux magazines que je stocke dans les toilettes du rez-de-chaussée. Je m’imaginais installée à la table du salon (finalement ce sera à celle de la cuisine, dos au poêle à granulés parce que je revenais de quelques heures en extérieur), feuilletant, découpant, collant.

Tout juste rentrée d’un déjeuner d’anniversaire, je me suis donc installée, hermétique aux bruits de la maison et j’ai commencé à créer.

Je débute toujours en allant piocher dans mes affiches obsolètes. Je les parcours, puis souvent en voilà une qui se glisse spontanément entre mes mains. Cet après-midi, c’est celle de l’Engrenage, le café du Quartier Métisseur (pardon pour cet usage, j’espère que vous ne m’en voudrez pas chers métisseurs !).

Je ne savais pas ce que j’allais en faire, quelles illustrations j’allais trouver.

J’ai donné vie à cette affiche, et ça représente un tiers-lieu, le mien, celui auquel je participe. Un peu bénévole, un peu membre active, un peu spectatrice, beaucoup consommatrice. C’est un peu chez moi là-bas, c’est mon quartier d’ici.

Je ne sais jamais ce que je vais créer, ça vient au fur et à mesure que je sélectionne les dessins, que je découpe les pages. Ça s’impose à moi, je me laisse guider, je lâche prise.

Celle ci était simple, suffisamment figurative, et j’y ai ajouté du mouvement. La vie qui vibre quand on vient au quartier justement. Etre là-bas procure de la joie, symbolisée par ce jeune enfant qui lève les bras au ciel alors qu’il fait du vélo et toutes les autres petites illustrations choisies, en vibrations.

La photo qui se trouve sous le texte « Le rêve est la vraie victoire sur le temps » a été prise au Quartier justement avec une partie de la bande de joyeux lurons engagés et motivés.

Quand rien ne va, trouvez votre refuge, glissez-vous y bien au chaud, pour TOUJOURS RESISTER.