Plume

60/365 chroniques : 8 mars

Demain c’est le grand jour : 8 mars 2016. Une sacrée journée, un putain de souvenir, une étape dans ma vie pro, un apprentissage en accéléré des ambitions personnelles avec une saveur amère en ce qui concerne des relations biaisées.

Ce soir, comme à la veille d’un grande randonnée en ski de rando, j’ai peur, je doute, j’ai hâte que le moment de chausser les skis, d’allumer la frontale et de partir dans la nuit qui s’efface, se présente.

Est-ce que je suis prête ? Check up du matériel ; vérif de l’itinéraire ; alimentation ok ; programmation du réveil ; ne pas trop s’écouter penser ; respirer ; profiter de l’ambiance électrique ; ancrer ses deux pieds dans le sol (et penser à l’Elastoplast sur les talons) ; garder la tête froide… parce que c’est TOI qui a choisi d’être là pour que demain soit une aventure dont tu vas te rappeler.

Voilà, je suis comme ça. Je dis oui, je fonce, je me dis que ça suffit d’avoir la foi et d’en avoir envie, je m’entoure, plus ou moins bien – en quelques années de pratiques, seulement trois accidents pas sans incidence, mais bien moins pires que ce qu’ils auraient pu être.

Pareil pour mes aventures entrepreneuriales, quelques erreurs de recrutement, une grosse claque le 8 mars 2016 – on en reparle demain ; des moments où tu cherches à faire l’autruche, et d’autres occasions où tu cherches encore à expliquer pourquoi tu n’as plus donné signe de vie ou réagit comme ça, et puis de la lumière, beaucoup de lumière, et cette envie de briller, d’oser, d’être bien… enfin arrivée à la bonne place.

J’en suis à ma 60ème chronique pour 66 jours déjà écoulés depuis le début de l’année. Je n’en ai sauté que 6 depuis le 1er janvier ! J’en suis aussi à mon 19ème jour du Défi Briques, il ne m’en reste plus qu’une à écrire avant le 14 mars, et ce sera la fin du challenge pour moi. Si j’écris et publie ma dernière brique demain, alors que nous serons le 8 mars, ce sera quelque chose. Sacré symbole de réussite. J’ai RE-USSI. Et si je ne l’écris pas demain, j’aurai réussi aussi. Parce que j’ai déjà fait toute une partie du chemin, et que je vais faire en sorte que l’aventure ne s’arrête pas là.

Et vous, c’est quoi votre date symbolique ?

Auteur

gfrancoisloyez@lilo.org
Passionnée par les rencontres et les projets qui émergent autour d'un café ou au détour d'un chemin partagé, j'écris autant que je lis, et je vous partage mes petites chroniques de vie, pour le plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.