Plume

17/365 chroniques : Une photo sinon… rien !

Griffonnés sur un carnet ligné, des sujets que j’aborderai dans l’année. Mais aujourd’hui pas envie. Reprise du travail après 1 semaine « confinée » où lire, écrire, dormir, beaucoup, encore et encore. Depuis mon réveil, se succèdent des migraines… avec en filigrane une seule et unique pensée… ma chronique quotidienne, celle que j’ai envie de vous partager. Mon cœur balance entre aller voir ailleurs si j’y suis, écrire coûte que coûte cette chronique parce que je m’y suis moi-même obligée ou… rien.
Le rien, je ne l’aime pas trop alors je me suis replongée dans mes photos. Je suis loin d’être une photographe hors pair. Je vise, clique, enregistre, partage, archive… et je replonge dedans, je les aime ces images. Elles me rappellent des moments difficiles, de joyeuses rencontres, de belles galères, de sacrées réussites… mais aussi qui je suis, aussi imparfaite que les photos que je prends. Comment en choisir une, seule et unique qui en vaille la peine ? Depuis le début, les photos qui illustrent #365chroniques sont celles de ma biblio perso. C’est une part que j’assume pleinement, et comme y a pas beaucoup de trucs que j’assume, moi la perfectionniste, mes archives photos, elles comptent.

Ce soir, celle qui remporte mon cœur, on y voit mon 2ème pirate de dos commenter mon kakemono tout neuf. Un sacré second, un adjoint hors pair qui sait bien me recadrer par sa seule présence… C’est à dire que mon aventure entrepreneuriale a démarré alors qu’il n’avait pas un an. Il sait ce que ces 10 années représentent de travail, de nuits à ne pas dormir, de jeux que nous n’aurons pas partagé parce que « maman est occupée ». De la nostalgie oui, mais pas de regrets.

Voilà, j’ai commencé ce post en me disant que je n’allais pas y arriver, que je m’étais encore lancée dans un sacré défi, moi toute seule, et que franchement je n’avais pas besoin de ça, non vraiment pas… et puis je l’achève le sourire aux coins des lèvres, la chaleur du poêle à granulés dans le dos, le chien à mes pieds… je viens de remonter dans le temps, et ça m’a fait du bien, regarder tout le chemin parcouru, toutes ces rencontres et se dire que demain ça continue encore, je vais replonger dans un autre souvenir.

Auteur

gfrancoisloyez@lilo.org
Passionnée par les rencontres et les projets qui émergent autour d'un café ou au détour d'un chemin partagé, j'écris autant que je lis, et je vous partage mes petites chroniques de vie, pour le plaisir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.