Le préjugé de la précieuse

On la prénomme la précieuse. On la trouve un peu hautaine. Elle semble vivre dans son monde, alors cette intrigante suscite de la curiosité, de la peur, de la jalousie… forcément.

Quant à elle, elle ne comprend rien à tout cela. Elle ne fait que vivre sa vie, librement. Elle fait ce qu’elle veut, comme elle veut, quand elle veut. Elle respecte les règles de la vie en société. Pour le reste, elle suit son intuition, ses envies… Une folle ! Si précieuse à ne pas vouloir partager sa liberté, en voilà un tel préjugé elle qui rêve que chacun se sente aussi libre qu’elle.

J’ai choisi d’imager ce texte par la très belle illustration de Nono Ampuy. C’est toute une histoire entre nous, tout un symbole. Et depuis que cette chouette a croisé mon chemin, je ne cesse d’écrire, inspirée par la liberté que me procure ce dessin que je garde devers moi, envers et tous.

Jour 30 de mon mois d’écriture. Un atelier d’écriture proposé par Clara Meyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *