Catégories
Journal Intime

J’ai perdu mes clés !

Quand perdre ses clés (une mésaventure) procure un immense espace de liberté !

Le genre de truc qui ne m’arrive jamais, qui ne m’est jamais arrivé… jusqu’à cette journée de printemps, entre nuages et éclaircies ! Seuls les têtes en l’air vivent ce genre d’événements, franchement ?!

Bref, ça m’est arrivé, à moi. Celle qui pense à tout, à tous… et qui s’oublie… jusqu’à ne pas retrouver le sésame qui devrait la ramener chez elle… Ce mardi matin, je les ai glissées dans ma poche, et ce mardi matin là, elles se sont aussi faufilées ailleurs, elles ont pris la poudre d’escampette, elles ont pris leur liberté, celles des champs !

Je m’en suis rendue compte en partant de chez une amie chez qui j’étais juste venue prendre le café… toute une matinée à refaire nos vies de femmes en action, en Vie. Dans ce bout de jardin qui donne sur le village, qui ressemble à une belle maquette vue de là-bas, on a siroté moultes tasses de café, elles ont fumé quelques cigarettes roulées, nous étions enveloppées dans nos épaisseurs sous un soleil de mai pas si franc que ça. Mais nous avions chaud au cœur, d’être réunies toutes les trois.

Bref, j’ai fouillé les alentours de l’endroit où je m’étais garée, la terrasse où nous n’avons pas vu passer le temps et bien refait le monde, le chemin où je m’étais laissée errer avant de les rejoindre. Tout le long de ces quelques kilomètres, j’ai visualisé cette clé que je retrouvais (oui j’ai dit mes clés, comme par habitude, car en vrai je n’en ai qu’une seule), brillante qu’elle devait être sur mon chemin, balayé par le vent et éclairé par ce franc soleil. J’étais sûre qu’elle serait de nouveau dans mes mains sous peu. Cette fois-ci Saint Antoine ne m’a pas entendue, le pouvoir de la visualisation n’y a rien fait non plus. Pourtant des fois, ça marche, on dirait que la liberté est bien plus tentante que le fond de ma poche !

Et pourtant, j’ai lâché sur tout ce que ça voulait dire… ne plus pouvoir rentrer chez soi… En vrai, j’ai juste perdu un bout de métal (heureusement il n’y avait que cette clé rattachée à un ruban bleu qui me plaisait pourtant, ce serait presque lui qui me manquerait ?!). Ça ne m’a même pas énervée, ça m’a offert l’occasion de passer voir une autre amie, celle qui a un double pour le « au-cas-où » qui n’était jamais arrivé jusque-là. On en a profité pour prendre un café, bien serré celui-là, il fallait bien ça pour faire passer l’événement, tout de même. Prendre la clé des champs, ce n’est pas rien, tout un symbole.

Je retiens de cette mésaventure ce qu’elle m’a apporté de bon : un immense espace de liberté ! Je suis repartie marcher moi qui aime tant ça, j’ai passé des minutes non planifiées, inattendues avec une amie, et je n’ai rien fait de ce qui était inscrit sur ma to-do-list (et rien que ça, c’est délicieux !!)

Et le soir en rentrant, j’ai partagé cette fâcheuse aventure avec mes deux pirates. Comme pour leur dire, ça arrive aussi à maman de perdre des objets, et ce n’est pas grave… par contre faut que je m’en rappelle si ça leur arrive un jour !!

12 réponses sur « J’ai perdu mes clés ! »

merci Guillemette pour cette belle parenthèse que tu m’offres et qui me permets d’aller me coucher en me disant que ce n’est pas si grave si je n’ai pu barrer que 2 taches sur ma to-do-list du jour 😉
J’espère à bientôt pour partager un café ensemble, mais d’ici là je dégusterai mon café tout en lisant tes nouveaux posts 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *